Home » Articles posted by administrator

Author Archives: administrator

Bienvenue

Bienvenue sur le site de la Congrégation de l’Oratoire de Dijon.

Erigée canoniquement par le Saint-Siège le 15 juillet 2011, la Congrégation de l’Oratoire de Dijon vit et déploie sa vocation oratorienne sur le site de la paroisse Paul-Sainte Jeanne d’Arc de Dijon. 

Suivant le charisme de saint Philippe Néri (1515-1595), fondateur de leur congrégation, les Oratoriens reçoivent la vie communautaire et la charité fraternelle comme école de sanctification, en vue d’un apostolat commun qui participe à l’évangélisation de la ville où ils sont implantés.

Leur apostolat s’appuie d’abord sur la transmission quotidienne et fraternelle de la Parole de Dieu, l’approfondissement de la vie sacramentelle et l’attention au parcours spirituel de chacun.

En collaboration avec les autres prêtres, ils reçoivent également une mission au service du diocèse de Dijon ou d’autres institutions de l’Église.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Homélie du 4ème dimanche de Carême

P. Matthieu Delestre c.o.

Je suis la lumière du monde, dit Jésus avant de guérir l’aveugle-né.

La lumière, parmi toutes les créatures, a une place spéciale, qui la rend particulièrement proche du Créateur. Elle lui ressemble très fort, elle nous aide à comprendre qui il est et ce qu’il fait. Dans la Genèse, le récit de la création la fait apparaître en tout premier, avant même qu’il y ait quoi que ce soit à éclairer et quiconque pour voir ce qui est !

Vous avez sans doute déjà réalisé que la lumière, qui envahit l’espace sans y prendre la moindre place, y révèle tout ce que l’oeil peut voir. Dieu nous fait rencontrer la variété des aspects de sa création, forme, mouvement, existence même des objets et des êtres, par la lumière. Sans elle, tout est indistinct, et l’objet le plus anodin devient inconnu, inquiétant, dangereux. C’est l’expérience, en particulier, de la cécité, l’un des plus terribles handicaps qui puissent affecter l’être humain. Les disciples, voyant l’aveugle, demandent à Jésus : « Rabbi, pourquoi cet homme est-il né aveugle ? Est-ce lui qui a péché, ou bien ses parents ? ».
Ténèbres : condition de l’incompréhension, du heurt, de l’affrontement des créatures… condition du péché, et ce n’est pas seulement symbolique.

Quand Jésus dit : « Je suis la Lumière du monde », il prend à son compte cette qualité de la lumière. Il dit donc : Je suis celui qui révèle toute chose. Je suis celui qui, sans encombrer l’univers, sans lui voler quoi que ce soit, le fait apparaître, en fait découvrir et connaître la forme, la vérité, le relief, le mouvement, et y restaure la confiance. C’est par moi que tu peux connaître ton visage et celui de ton prochain, et passer d’une vie pleine de chaos, de heurts, de peurs et d’ignorance à une vie remplie de sagesse, de rencontres ajustées, de confiance et de connaissance de la vérité. C’est par moi que les ténèbres de ton péché peuvent disparaître, et si tu me laisses habiter en toi, tu brilleras et éclaireras toi-même, comme un astre dans l’univers. Et cela sans encombrer, sans voler quoi que ce soit à ta liberté, ou à celle des autres, ou à la mienne, bien au contraire. Car je suis celui que les ténèbres ne peuvent saisir. Je suis celui qui vient libérer l’homme du cachot obscur où il se trouve. Je suis la Lumière du monde.

Cette lumière est nôtre, de par notre baptême et la foi qu’il nous a conféré ; cette lumière brille par la confiance en Dieu que nous manifestons en ce monde. Les lumignons à nos fenêtres mercredi soir prochain, en la fête de l’Annonciation, le manifesteront, et ne seront pas le moindre des signes de l’amour de Dieu en ces circonstances exceptionnellement éprouvantes. L’antique ennemi cherche à tirer profit de quelque chose de ce monde que nos yeux ne peuvent voir et que notre organisme et notre société, à bon droit, peuvent craindre, en susurrant à notre conscience : « Où est ta lumière ? À quoi sert-elle ? Ne vois-tu pas les ténèbres grandir ?… ». Jésus, son vainqueur, nous dit simplement aujourd’hui : « Je suis la lumière du monde » ; à nous d’imiter, en nous prosternant devant lui, cet aveugle devenu son disciple, et de propager sa lumière en ce monde que Dieu aime tant.

Au commencement était le Verbe
et le Verbe était avec Dieu
et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement avec Dieu.
Tout fut par lui,
et sans lui rien ne fut.
Ce qui fut en lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes,
et la lumière luit dans les ténèbres
et les ténèbres ne l’ont pas saisie.

25 mars : fêtons l’Annonciation !

Comment vivre ce temps de confinement ?

« Il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance » (1 Th 4, 13)

Les dispositions sanitaires concernant l’épidémie du COVID-19 ont amené des contraintes très fortes et inédites. Elles visent à freiner la propagation de la contagion, en réduisant les occasions de contact physique. Elle inaugurent une période incertaine tant sur son contenu que sur sa durée. Comment le vivre ?

Les Pères de l’Oratoire, pour leur part, vous proposent quelques éléments pour vivre spirituellement un temps de confinement, auquel il nous faut consentir pour le bien de tous. Ce consentement peut devenir un vrai effort de Carême pour cette année.

Sanctifier le dimanche, mais aussi chaque jour en prenant un temps pour lire chez soi, seul, en famille, les lectures de la messe. Nos revues liturgiques (Prions en Eglise, Magnificat, Parole et prière) nous sont précieuses.
Les cloches de nos églises continuent de sonner, nous pouvons quelquefois apercevoir leur clocher. L’adoration en esprit et vérité, la communion spirituelle avec le Dieu Emmanuel, Dieu-avec-nous présent dans l’Eucharistie de nos tabernacles, est toujours possible en restant chez soi. Sachez que vos prêtres, qui célèbrent la messe en privé chaque jour, y présentent toutes vos intentions.

On peut suivre, le dimanche ou en semaine, la messe télévisée à la TV, à la Radio ou sur Internet :

A la Radio A la Télévision Sur Internet
Sur France Culture à 10h Sur RCF Bourgogne Sur KTO TV à 18h30 Sur France 2 à 11h Sur KTO TV à 18h30 : https://www.ktotv.com/emissions/direct
Sur France 2 à 11h : https://www.france.tv/france-2/direct.html
Sur la chaîne Youtube du Vatican : https://www.youtube.com/user/vatican

Un Carême qui continue plus que jamais. Outre nos propres lectures, des méditations quotidiennes ou hebdomadaires sont disponibles sur Internet :

Nous pouvons rester en lien spirituel et solidaire les uns avec les autres. Le confinement permet toujours des relations : nous pouvons nous écrire, nous téléphoner pour prendre et échanger des nouvelles ; nous pouvons entretenir les relations avec les personnes âgées, isolées ou malades (comment vont-ils ? de quoi ont-elles besoin ? qui leur fait leur courses ?).

Nous pouvons également convenir en famille, entre paroissiens, entre amis, entre voisins d’un RDV de communion de prière (à un horaire à définir) tout en restant chez soi, soit avec les lectures de la messe du jour, soit la liturgie des Heures, soit la prière du chapelet, soit un temps de prière silencieuse (d’oraison) ou toute autre forme de prière. Ce RDV de prière sollicitera notre prière personnelle et familiale, au moment où, privés de la communion visible, nous nous relions dans une chaîne invisible de prière.
On peut également suivre les émissions de RCF Bourgogne, notamment la prière le matin et le soir.

Notre Dame de Bon Espoir, priez pour nous !

Notre Dame de Bon Espoir a été le refuge des chrétiens de Dijon et de tout le diocèse aux jours d’épreuves et de tribulations. Elle a protégé la ville en 1513 et en 1944. Alors qu’avec nos concitoyens, nous luttons contre la propagation du virus covid-19, nos eucharisties et nos célébrations publiques sont supprimées. Mais il est encore possible de venir prier dans les églises, en prenant les précautions recommandées. On peut évidemment prier aussi chez soi, et en famille.
Je vous invite à vous tourner vers Notre Dame de Bon Espoir à l’aide de la prière ci-jointe. Cette prière pourrait être dite chaque jour à midi, dans un mouvement de communion spirituelle avec les personnes isolées, pendant toute la durée de la crise épidémique.

Mgr Roland Minnerath, Archevêque de Dijon


Prière à Notre Dame de Bon Espoir

Notre Dame de Bon Espoir,
chère au cœur des Dijonnais et des chrétiens de Côte d’Or,
nous nous tournons vers vous comme vers une source de réconfort.
Toujours vous avez étendu votre main protectrice sur notre peuple,
nos familles et chacune de nos personnes.
 
Aujourd’hui, nous vous demandons d’intercéder pour nous,
pour qu’en ces temps d’épidémie et d’inquiétude,
nous gardions confiance et partagions notre espérance
avec nos prochains qui sont dans l’angoisse.  
 
Que l’Esprit Saint nous inspire ce qui est bon et juste,
Afin que nos communautés, privées momentanément des sacrements,
en particulier de l’eucharistie et de la réconciliation,
redoublent de ferveur et de charité fraternelle.
 
Guide-nous, Ô Marie,  sur la voie de la patience et de la solidarité.
Que bientôt nous puissions reprendre notre travail et nos occupations,
Et nos jeunes, le chemin de leur établissement scolaire.
Que nos anciens isolés sachent que nous leur restons proches,
Et le personnel soignant que nous lui sommes pleins de reconnaissance
 
Que cette épreuve passagère renforce la communion
qui nous relie entre nous avec le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.

Notre Dame de Bon Espoir, Priez pour nous. Amen. 

Carême 2020

« Nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu (…) Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut »

C’est l’appel déchirant que St Paul adresse aux Corinthiens, appel que nous entendons au seuil du Carême, le mercredi des Cendres.

Voici ce Carême 2020 pour se convertir et suivre le Christ dans sa Passion. Les pères de l’Oratoire vous proposent le « Chemin de Carême« , une courte méditation quotidienne pour avancer ensemble dans ce temps de retraite et de préparation à Pâques.

Par ailleurs, tous les vendredis de Carême, les pères vous invite à la prière du Chemin de Croix à l’église Ste Jeanne d’Arc à 17h.

Vous pouvez poursuivre avec la paroisse autour d’un temps de partage sur les lectures du dimanche et d’un bol de soupe (bénéfice destiné au Bercail, qui assure à Dijon l’accueil de jeunes mères en difficulté. Voir le site du Bercail)

Bon chemin de Carême 2020 !

Dimanche-oratorien : disciple-missionnaire

Dans cette année où nous voulons nous mettre à l’écoute de l’invitation du pape François à devenir des disciples-missionnaires, le dimanche oratorien du 19 janvier vous est proposé

Une semaine avec le Seigneur

Joyeux et saint Noël

Le signe merveilleux de la crèche

Au tout début de l’Avent, le pape François s’est rendu en pèlerinage à Greccio, au Nord-Est de Rome. Là, à Noël 1223, saint François d’Assise avait voulu honorer le mystère de l’Incarnation du Christ dans l’humilité d’une grotte, par l’Eucharistie célébrée sur la paille, entre l’âne et le bœuf. A Greccio, le pape François a voulu honorer ce signe de la crèche qui rayonne humblement dans nos maison, dans nos églises, et même quelque fois dans l’espace public. Le pape y a signé une lettre qui nous est adressée à tous et que nous sommes invités à lire. Cliquez ici pour la lettre Admirabile Signum

« La crèche, en effet, est comme un Évangile vivant, qui découle des pages de la Sainte Écriture. En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et, nous découvrons qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui » dit le pape François.

Lettre apostolique Admirabile Signum, n°1

Un nouvel Oratoire à York !


Quelques jours après l’annonce de la fondation de l’Oratoire de Manchester (UK), la Procure Générale de l’Oratoire vient d’annoncer la fondation par le Saint Siège de celui de York qui devient ainsi la 5ème maison en Angleterre après celles de Birmingham (fondé en 1848), de Londres (fondé également en 1848), d’Oxford (fondé en 1994) et de Manchester (le 1 novembre dernier).

Les 3 prêtres (originaires de l’Oratoire d’Oxford), le diacre et les 2 séminaristes sont très engagés dans le service de 2 paroisses (l’une au centre historique, l’autre en banlieue), d’un sanctuaire dédié à un martyr du XVIème siècle et divers groupes de jeunes et d’étudiants. Le lien vers l’Oratoire de York.

La ville de York est jumelée avec celle de Dijon. Un lien supplémentaire entre ces 2 cités vient d’être établi. Que le Seigneur en soit béni !