Home » Non classé » Bien à vous n° 11 – 2 juillet 2021

Bienvenue

Bienvenue sur le site de la Congrégation de l’Oratoire de Dijon.

Erigée canoniquement par le Saint-Siège le 15 juillet 2011, la Congrégation de l’Oratoire de Dijon vit et déploie sa vocation oratorienne sur le site de la paroisse Paul-Sainte Jeanne d’Arc de Dijon. 

Suivant le charisme de saint Philippe Néri (1515-1595), fondateur de leur congrégation, les Oratoriens reçoivent la vie communautaire et la charité fraternelle comme école de sanctification, en vue d’un apostolat commun qui participe à l’évangélisation de la ville où ils sont implantés.

Leur apostolat s’appuie d’abord sur la transmission quotidienne et fraternelle de la Parole de Dieu, l’approfondissement de la vie sacramentelle et l’attention au parcours spirituel de chacun.

En collaboration avec les autres prêtres, ils reçoivent également une mission au service du diocèse de Dijon ou d’autres institutions de l’Église.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Bien à vous n° 11 – 2 juillet 2021

“Bien à vous…”

Cette formule clôt d’une façon cordiale beaucoup des messages que nous pouvons nous échanger les uns les autres. Le titre de cette petite lettre hebdomadaire voulait vous redire le bien que vos pères de l’Oratoire vous souhaitent. C’est notre prière pour chacun de vous auprès du Seul Maître de nos vies. Au long des années, de multiples liens se sont tissés, sur la paroisse St Paul-Ste Jeanne d’Arc, au gré des diverses rencontres des samedis ou des mardis, au fur et à mesure des Retraites d’un jour, des Pélés au féminin, des milles et unes occasions de se croiser.

St Pierre Fourier (1545-1640) avait choisi comme devise : “Ne nuire à personne, être utile à tous” (en latin : Obesse nemini, Omnibus prodesse). Ce “bien à vous” l’exprime avec d’autres mots. Depuis 13 ans que nous sommes implantés à Dijon, et 10 ans que l’Oratoire de Dijon a été fondé canoniquement, ce “bien à vous” exprime ce que nous voulons être et faire pour vous. C’est tout le bien de Dieu que nous vous souhaitons et voulons faire grandir en vous et entre vous. C’est tout le bien de l’Esprit que nous voulons vous partager pour votre joie et votre vie avec Dieu et avec les autres. C’est tout le bien de la grâce que nous demandons pour vous chaque jour dans notre prière du soir à la Vierge Marie.

Au seuil de cet été, ce “Bien à vous n° 11” est le dernier de cette série, pour cette année. Nous vous l’exprimerons d’une autre manière au cours de l’année pastorale prochaine, en espérant ne pas être rattrapés par cette crise sanitaire que nous venons de traverser, et qui n’est pas complètement derrière nous. Haut les cœurs, le Seigneur s’occupe de nous !
Ce dernier lien par mail en appelle d’autres. Pour l’heure croyez en notre proximité dans le Seigneur, avec saint Philippe Néri. Bon et bel été à vous. Nous vous le redisons de grand coeur : Bien à vous

Vos pères de l’Oratoire

Extrait de l’homélie du pape François pour la solennité des Apôtres St Pierre et St Paul, 29 juin 2021

Chers frères et sœurs, l’Eglise regarde ces deux géants de la foi et voit deux Apôtres qui ont libéré la puissance de l’Evangile dans le monde, uniquement parce qu’ils ont d’abord été libérés par la rencontre avec le Christ. Il ne les a pas jugés, il ne les a pas humiliés, mais il a partagé leur vie avec affection et proximité, en les soutenant de sa prière et, parfois, en les reprenant pour les provoquer au changement. A Pierre, Jésus dit tendrement : « J’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas » (Lc 22, 32) ; il demande à Paul : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? » (Ac 9, 4). Jésus fait de même avec nous : il nous assure de sa proximité en priant pour nous et en intercédant auprès du Père ; et il nous reproche avec douceur quand nous faisons erreur, afin que nous puissions trouver la force de nous relever et de reprendre le chemin.

Touchés par le Seigneur, nous sommes libérés nous aussi. Et nous avons toujours besoin d’être libérés, car seule une Eglise libre est une Eglise crédible. Comme Pierre, nous sommes appelés à être libres du sentiment de défaite face à notre pêche parfois faible ; libres de la peur qui nous immobilise et nous rend craintifs, en nous enfermant dans nos sécurités et en nous ôtant le courage de la prophétie. Comme Paul, nous sommes appelés à être libres des hypocrisies de l’apparence ; libres de la tentation de nous imposer par la force du monde plutôt que par la faiblesse qui fait place à Dieu ; libres d’une observance religieuse qui nous rend rigides et inflexibles ; libres des liens ambigus avec le pouvoir et de la peur d’être incompris et attaqués.

Pierre et Paul nous livrent l’image d’une Eglise remise entre nos mains, mais conduite par le Seigneur avec fidélité et tendresse – c’est lui qui conduit l’Eglise –  ; une Eglise faible, mais forte de la présence de Dieu ; l’image d’une Eglise libérée qui peut offrir au monde cette libération qu’il ne peut pas se donner tout seul : la libération du péché, de la mort, de la résignation, du sens de l’injustice, de la perte de l’espérance qui avilit la vie des femmes et des hommes de notre temps.

Demandons-nous aujourd’hui, dans cette célébration et ensuite, demandons-nous : nos villes, nos sociétés, notre monde, à quel point ont-ils besoin de libération ? Combien de chaînes doivent-elles être brisées et combien de portes fermées doivent-elles être ouvertes ! Nous pouvons être des collaborateurs de cette libération, mais seulement si nous nous laissons d’abord libérer par la nouveauté de Jésus, et si nous marchons dans la liberté de l’Esprit Saint.

Première messe

Le P. Adrien Dagois, familier de la paroisse et de l’Oratoire, a été ordonné prêtre dimanche 27 mai, à Lyon.
Il viendra présider la messe ce lundi 5 juillet à 18h30 à l’église Ste Jeanne d’Arc. Un pot convivial à l’issue de la messe nous permettra de le rencontrer.

Retraites d’un jour 2021-2022

Un programme est disponible sur ce lien. A très bientôt la joie de reprendre dès le 5 octobre (réservez la date) le chemin de la Maison diocésaine, avec les normes sanitaires en vigueur à ce moment là…